Avec le Centre Socioculturel Les Terrasses à Martignas-sur-Jalle

Prévue le 4 novembre et reportée au 10 novembre pour cause de pluie, la sortie mycologique des Terrasses animée par « A la poursuite des champignons » a pu se dérouler par beau temps. Cyrielle Turban, du Centre Socioculturel, et Josette Bastida avaient fait la reconnaissance des lieux bien avant pour que cette balade permette de rencontrer de nombreuses espèces.

Les recherches sous feuillus et résineux en bordure de Jalle allaient être à la fois fructueuses et instructives. Avant d’entrer dans le bois, des Lactaires délicieux (comestibles à la grande joie d’Alice) étaient repérés à la lisière, près des pins, mais pas que.. En effet, tout au long du parcours un grand nombre de Russules de différentes espèces étaient vues ainsi que d’autres lactaires que le délicieux, notamment celui lié aux chênes (Lactarius quietus).

Point de cèpe trouvé sinon des suspiscions de ramassages antérieurs ayant laissé quelques traces différentes, bien sûr, de celles des sangliers. Des bolets quand même chez les Suillus, à revêtement du chapeau glissant, tels Suillus bovinus et Suillus granulatus mais aussi un Leccinum avec son « petit » accroché au pied. Ce Bolet orangé (photo de gauche) était le seul de son espèce trouvé ainsi  que le minuscule Hygrocybe (photo de droite) lequel témoignait que la prairie sur laquelle il poussait ne semblait pas polluée par quelques additifs chimiques.

Il convenait de s’arrêter quelques instants devant ces souches pour onserver cette espèce lignicole très courante dans sa forme de croissance moyenne (à gauche) et à peine naissante (à droite). On aura reconnu l’Hypholome en touffes, Hypholoma fasciculare, aux lames verdâtres.

En fin de balade, les espèces prélevées étaient triées par genres afin de peaufiner les dernières descriptions et recommendations. Dans une des assiettes une Amanite phalloïde restait éloignée des Lactaires délicieux tandis que les différentes russules offraient au soleil de midi leurs belles couleurs et ce n’est pas parce qu’un champignon est beau qu’il est comestible. C’est plus compliqué ainsi qu’on aura pu le lire dans les éditions girondines de « Sud Ouest » ce samedi 12 novembre.

Michel Pujol

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s