Archives pour la catégorie Espèces

Suivi de station: verdettes et soleil

Tous les ans quasiment nous récoltons cette espèce thermophile sur une même station. L’endroit, dans un parc, au pied de feuillus,  est assez aéré donc exposé directement au soleil. Ces derniers jours de très beau temps avec très peu de pluie ont favorisé sur cette station la pousse de Russula virescens . A l’entour très peu d’autres espèces osent pointer, en ce moment, le bout de leur chapeau.

R.virescens-22.7MP.jpg

Premier passage le dimanche 22 juillet

R.virescens-1.8MP.jpg

Autre visite, à tout hasard, aujourd’hui mercredi 1er août. 

Publicités

Des toxiques à la peau dure

Il n’est pas rare que les Centres antipoison aient à connaître des cas de consommation de Sclérodermes, un genre dont le nom indique que « leur peau est dure ». L’exoperidium, tel un sac de cuir, en protège la gleba où murissent les spores qui s’envoleront dès l’ouverture naturelle ou fortuite de ces gastéromycètes.

scleroderma citrinum,scléroderme,vesse

En effet, un jeu de gamin pas du tout vilain et même propagateur de l’espèce consiste à écraser fortement du talon ces boules bien mûres et créer l’envol du nuage de spores bien sombre. Les enfants connaissent ainsi souvent leur premier contact avec un champignon.

Jouer n’est pas manger car ces Sclérodermes sont toxiques. Nous avons lu et entendu dire qu’ils auraient servi, il y a sans doute longtemps, de substitut aux truffes pour orner indûment des pâtés.  

scleroderma citrinum,scléroderme,vesse

Appelé souvent improprement « vesse de loup » (réservé plutôt aux genres Lycoperdon et Vascellum) Scleroderma citrinum ,le plus répandu, borde les chemins et ne déteste pas les endroits secs à proximité de feuillus et conifères.

scleroderma citrinum,scléroderme,vesse

Cette espèce de scléroderme se reconnaît facilement à sa couleur citrin.

scleroderma citrinum,scléroderme,vesse

Microscopiquement, la gleba déborde de spores globuleuses épineuses d’une dizaine de microns de diamètre. Leur densité se prête à l’envol des nuages enfantins. 

 Orné d’aréoles

scleroderma citrinum,scléroderme,vesse

Autre Scléroderme, bien plus petit que le précédent et tout aussi toxique, S. areolatum, le Scléroderme aréolé. Nous l’avions rencontré (photo ci-dessus) sous couvert de feuillus tout près d’un chemin dans la ripisylve de l’Eau Bourde à Canéjan (33) ces sclérodermes étaient une des rares espèces présentes en ce jour de sécheresse récurrente.

Macroscopiquement ils se différencient notamment par leur taille (1 à 3 cm de diamètre pour notre récolte) du Scléroderme vulgaire (S. citrinum) plus massif et au péridium plus épais et craquelé une fois mature. 

Chez Scleroderma areolatum les rhizomorphes abondent. Sur notre photo, des grains de sable y sont attachés. Le caractère sans doute le plus discriminant de cette espèce est la ponctuation aréolée du revêtement Certains auteurs parlent de « peau de léopard ». D’autres évoquent une odeur faible de caoutchouc que nous avons ressentie sur notre récolte surtout dans la phase de primo-dessication.

scleroderma citrinum,scléroderme,vesse

Microscopiquement (montage ci-dessus) les spores (11,4 X 11µm en moyenne dans notre étude) sont globuleuses et nettement épineuses.

M.P.

Bibliographie: Eyssartier&Roux p. 1048; Courtecuisse&Duhem n° 1727; Bon p.302

Sur le Net (par exemple)Myco DB mycocharentes mushroomexpert fauneflore-massifcentral.fr

La planche à bolets

C’est moins dispendieux que la planche à billets mais il faut se rappeler que la comestibilité de certains bolets ne doit pas être prise pour argent comptant. L’overdose, le manque de fraîcheur, les lieux de récolte pollués et la fausse monnaie (confusions) invitent à ne pas jouer à pile ou face avec ces champignons à tubes. Voici quelques espèces récoltées un même jour dans les bois d’une commune de « Bordeaux Métropole ». Point de Cèpe de Bordeaux (plus automnal) en ce 19 août 2014. De ces quatre espèces Boletus aestivalis est le plus fréquentable dans l’assiette. Les autres, très amer (Bradicans ) ou présentant des risques de confusion (B. castaneus ou B. luridus) sont à écarter.

boletus aestivalis,boletus radicans,boletus luridus,gyroporus castaneus,yves mortureux,michel pujol,cema,blanquefort

boletus aestivalis,boletus radicans,boletus luridus,gyroporus castaneus,yves mortureux,michel pujol,cema,blanquefort

boletus aestivalis,boletus radicans,boletus luridus,gyroporus castaneus,yves mortureux,michel pujol,cema,blanquefort

Suillellus luridus est le nom actuel de l’ex Boletus luridus millésime 2014. De même le Bolet de Satan, ex Boletus satanas est aujourd’hui appelé Suillellus satanas . Pour être complet, dans la liste des espèces citées dans cette planche à bolets, ajoutons que l’appellation Caloboletus radicans a remplacé Boletus radicans .

M.P.

L’effet foot!

Nous avions vu ces champignons qui peuvent atteindre la taille d’un ballon de football à la proximité de la plaine du Haillan (33) où s’entraînent les Girondins de Bordeaux. Calvatia gigantea (syn. Langermannia gigantea), la vesse de loup géante nous a semblé tout a fait adaptée pour honorer la victoire des Bleus de ce jour.

N’ont-ils pas tout au long de leur affrontement, face aux vaillants Croates à Moscou, … appuyé sur le champignon dans un match GEANT!

Calvatia-giganteaMP.jpg

 

A la veille du défilé, des champignons « parachutistes »

Demain 14 juillet la France défile. Après-demain soir, la finale où la France n’a pas l’intention de … se défiler. Tout rond comme un ballon, en rangs serrés comme des militaires et autant de parachutes blancs déployés autour du collarium uniforme le Marasme petite roue nous a paru tout à fait d’actualité. Nos récoltes illustrées ici (11/7/2014 et 9/7/2012) démontrent, s’il en est besoin, que cette espèce est tout a fait de saison.

marasmius rotula,feuillus,gradignan,collarium,parachute,petite roue

Macroscopiquement ce petit Marasme se reconnait aisément à son chapeau en forme de parachute et au pseudo collarium où s’insère son pied sombre à la fois mince et robuste et bien incrusté sur brindilles et branches de feuillus à terre ou enterrées. Ci-dessus, trouvé en nombre dans un sous-bois de feuillus.

marasmius rotula,feuillus,gradignan,collarium,parachute,petite roue

Microscopiquement, ce basidiomycète rentre dans le rang de nombreuses espèces aux spores ellipsoïdes. Aligné sur bien d’autres pour un défilé parfait.

marasmius rotula,feuillus,gradignan,collarium,parachute,petite roue

  Le dessous du « parachute » vaut à Marasmius rotula (Scop. :Fr.) Fr. le nom de Marasme petite-roue tant ses lames régulières et épaisses en rayons non fourchus rappellent une roue d’un modèle très réduit. « Ce qui est petit est beau », vérité réductrice grandement répandue n’est-il pas?

Souhaitons un atterrissage bienheureux à nos vaillants représentants bleu-blanc-rouge dans ce pays blanc-bleu-rouge face aux damiers rouge-blanc. Le bonheur et pas … le marasme.

M.P.

Petite bibliographie: 

Mycodb

Le guide des champignons France et Europe Guillaume Eyssartier & Pierre Roux page 436 

Champignons de France et d’Europe occidentale Marcel Bon page 174

Guide des champignons de France et d’Europe Régis Courtecuisse & Bernard Duhem n° 498

En étoile: Astrée hygrométrique d’un samedi l’autre

Autant est-il hasardeux, pour une récolte éventuelle, de laisser en place, dans un lieu public et fréquenté, quelques cèpes pour les regarder grandir jour après jour. Autant peut-on se livrer à cet exercice, par exemple au printemps, avec des espèces qui risquent au plus le coup de pied à défaut de coup de cœur.

Un tantinet en arrière, en avril 2012… Ils étaient en bord de chemin, posés sur les feuilles de charme et de chêne à peine humides, détachés du sol après avoir atteint leur maturité qui les fait s’ouvrir en étoile. Si ce n’était une station autrefois découverte, donc incitant à la vigilance, ils seraient sans doute passés inaperçus.

Espèce assez thermophile, l’Astrée hygrométrique est un gastéromycète dont les « pieds » se replient, en séchant, sur l’endoperidium pour ne faire qu’une boule. Un samedi après-midi, ils s’ouvraient grâce à deux jours de pluies intermittentes pour un spectacle de danseurs étoiles. 

astraeus hygrometricus,cema,gastéromycètes,étoile,pâques,danseurs étoiles

La microscopie de la gleba montre un capilitium banal où s’accrochent des spores globuleuses à verrues épineuses apparaissant quelquefois tronquées. Celles que nous avons mesurées allaient de 7,5 à 10 µm de diamètre.

Dans le détail, une série de spores d’une gléba vraisemblablement plus mature donnait les calculs suivants (méthode Piximètre):

8 [8,8 ; 9,2] 10 x 7,8 [8,4 ; 8,8] 9,5 µm

Q = [1 ; 1,06] 1,1 ; N = 18 ; C = 95%

Me = 9 x 8,6 µm ; Qe = 1

astraeus hygrometricus,cema,gastéromycètes,étoile,pâques,danseurs étoiles

Du samedi 7 avril…

astraeus hygrometricus,cema,gastéromycètes,étoile,pâques,danseurs étoiles

… au lundi 9 avril…

astraeus hygrometricus,cema,gastéromycètes,étoile,pâques,danseurs étoiles

…se refermant, en ayant séché, le samedi 14 avril

M.P.

Laetiporus sulphureus: poulet soufré

D’un jaune soufre éclatant, le Polypore soufré ( Laetiporus sulphureus) apparaît à fleur d’arbres les plus divers. Dans la littérature, il est le plus souvent décrit poussant sur des feuillus. Nous l’avons rencontré sur hêtre à Bellême après l’avoir vu sur robinier à la Plaine du Haillan (33). Annie Ehrsam l’a photographié sur prunus à Bossugan (33) . En Corse (septembre 2012) il s’épanouissait sur un eucalyptus. En août de la même année à   Gradignan (33) il trônait sur un châtaigner. Cette liste d’essences propices est indicative et non exhaustive.

Laetiporus-sulfureus-Hailla.jpg

Sur robinier

Donc un champignon très ubiquiste qui est (Roger Phillips , Les champignons pages 222 et 223) comestible très jeune et frais. En 1981 Phillips signale qu’il est très considéré à cet égard en Allemagne et en Amérique du nord. En surfant sur Internet on trouvera sans peine quelque recette pour accommoder ce champignon que les anglo-américains appellent chicken of the woods en référence à son goût qui rappelle celui du poulet. Bien sûr la mise en bouche se saurait se faire que si on est absolument sûr d’avoir déterminé une espèce comestible.

Laetiporus-sulphureus-Bossu.jpg
Sur prunus

Laetiporus-sulphureus-Bellê.jpg

Sur hêtre

La dernière fois (très récente) que nous avons dégusté le poulet des bois (jeune et tendre découpé en fines tranches) nous l’avons précédemment fait doucement mijoter dans un bouillon de légumes avant de le poêler. Pas mal du tout.

Polypore-soufré-MP2.jpg

M.P.

Petite bibliographie:

Mycodbmycocharentes

Bon p. 316; Eyssartier&Roux p. 1028; Borgarino&Hurtado p.80; Marchand t.3 n°277