Archives du mot-clé Cœur de sorcière

C’est pas sorcier? Non, plutôt sorcière

En allant voir si « nos » morilles avaient resurgi nous allions aller droit au cœur du sujet. Il est vrai que nous avions rencontré Morchella importuna le 8 avril 2018 et que nous n’étions, presque trois ans plus tard que le 18 mars. Et point de ces morilles « contrariantes » à leur station, ni en 2019, ni en 2020. Peut-être que dans quelques jours…

En revanche, près de là, en descendant vers l’Eau Bourde, en bord du chemin de la ripisylve, notre attention était attirée par une boule blanche. Comme un gros caillou. Plutôt mou le caillou qui , une fois déplacé, présentait à sa base des rhizomorphes enterrés et, pas loin du « caillou » cachés par les herbes, des choses rouges promptement dégagées pour être photographiées: des Cœurs de sorcière, Clathres rouge, Clathres en cage, Clathres grillagés, Clathrus ruber. Nous avions notamment rencontré cette espèce sur B.R.F et lui avions consacré une chronique détaillée.

On peut ajouter à cette chronique passée (cliquer sur le lien précédent) que l’appellation Cœur de sorcière viendrait, selon Wikipedia, du fait qu’au Moyen-âge, sorcières et sorciers brandissaient ce champignon pour jeter un sort. Les sorcières auraient-elles un cœur et pas les sorciers? Rodrigue doit connaître la réponse.

Diabolique? D’autres sources lui attribuent le joli nom de Lanterne du diable. Au stade de l’œuf tranché il aurait un goût de radis. Cela ne veut pas dire bien sûr qu’on peut le consommer sans crainte. D’ailleurs, mature, comme le Phallus impudique ou l’Anthurus d’Archer, son odeur nauséabonde attire les mouches qui en dispersent les spores. Bien sorcières ces mouches…

Michel Pujol