Archives du mot-clé détermination

CLIC-CLAC/BLOG/??/CLIQUE/OK

 

Prendre une photo (CLIC-CLAC). La mettre en ligne (BLOG). Quelle est l’espèce? (??). Déjà vue, un lien (CLIQUE). C’est bien ça (OK). Alors, prête, prêt à jouer! Cinq espèces à la une à déterminer. La 1, la 2, la 3, la 4 et la 5, rencontrées en Gironde les 15 et 17 mai, espèces déjà décrites dans notre blog « A la poursuite des champignons ».

Nous vous convions à les reconnaître. Les initiales de l’espèce sont une première piste et, dans le texte les accompagnant, nous donnons au moins un lien sur lequel cliquer pour corréler l’identification. Tenté (ée) ? . Fastoche? Alors, si vous le voulez, jouez!

Amanita-fulva-1MP.jpg

Numéro 1. Qui est A.f.? Ce chapeau dont les bords sont striés n’oriente-t-il pas vers le groupe d’un genre particulier?

Amanita-fulva-2MP.jpg

Cette silhouette élancée, l’absence d’anneau, les lames et, au bas du stipe, cette volve … Vous trouverez son nom ici sans sa photo ou alors nom et photo ici ou encore ici et sa fiche détaillée ici

Russula-vesca-MP1.jpg

Numéro 2. Qui est R. v. ? La chair non fibreuse, le marquage au « fer »…

Russula-vesca-MP2.jpg

… la couleur « jambon polyphosphaté » du chapeau, les lames, l’absence d’anneau et cet aspect d’un jeune exemplaire lui aussi marqué au « fer ». Ce 15 mai, cette espèce était bien représentée. Son nom? C’était un 10 mai d’une autre année: ici et en juin avec une autre espèce également comestible appartenant au même genre: ici. Sa fiche détaillée ici

Megacollybia-platyphylla-MP.jpg

Numéro 3. Qui est M. p. ?  Une des premières espèces printanières sans doute. Très saprophyte, aimant les tapis de feuilles en décomposition. Un chapeau gris fibrillé …

Megacollybia-platyphylla-2M.jpg

… et puis ce détail qui aide à l’identification, une fois le stipe dégagé du sol: les longs et épais cordons mycéliens. Le fil à la patte ici . Sa fiche détaillée ici

Calocybe-gambosa-MP.jpg

Numéro 4. Qui est C. g. ? Vu très récemment si vous suivez cette chronique. D’ailleurs, ces exemplaires ont été trouvés sur la même station que quelques jours auparavant, dans le parc de l’Ermitage à Gradignan (33). L’aspect trapu, la marge enroulée, les lames serrées … les vrais ici et ici . Sa fiche détaillée ici

Cyclocybe-cylindracea-MP.jpg

Numéro 5, le dernier. Qui est C. c. ? Comestible comme C. g. le précédent mais plutôt sapide à l’état jeune quand ses lames sont moins foncées et qu’il n’a pas encore cette odeur de « vieux tonneau ». Ici il commence à vieillir, le chapeau se craquelle, les lames brunissent. Nous l’avions trouvé plus en nombre et en bouquet les jours précédents au pied de Salix caprea (Saule marsault) ici . Une espèce intéressante parmi les lignicoles ici . Sa fiche détaillée ici

En souhaitant que vous nous aurez suivi cinq sur cinq, à bientôt pour de nouvelles aventures.

                                                                              Michel Pujol